Tu sais ce qui est le plus dérangeant quand tu vois un enfant…. ton propre reflet…. de toi. À son âge… Sans toujours être conscient que c’est ta propre image qui te fait autant réagir.

.

C’est ce qui a de plus confrontant, déroutant et souffrant à la fois.
.
Ce qui nous donne envie de fuir et de se geler dans une autre réalité… peut importe le média utilisé pour y arriver.
.
Et c’est c’est ce qui peut arriver quand on est confronté à leur présence au quotidien…
.
En fin de semaine, j’ai été confronté à mon parcours scolaire…
.
Ce que les reflets personnels projetés sur un enfant peu laissé comme marque.
.
En première année.. alors qu’on recevait un petit biscuit en forme d’ourson lorsqu’on réussissait je ne sais plus quoi, quand est venu mon tour d’aller faire vérifier mon travail, on m’a donné que la moitié du biscuit. Il était cassé. Que veux tu.
.
Simplement, comme je croyais juste de recevoir la totalité de mon du en échange de mon accomplissement, et bien, j’ai osé allé dire à ma professeur qu’il manquait une moitié. Et j’ai été reçu avec agressivité et aliénation, et elle m’a violemment donné une poignée de biscuit…. en me disant tien t’en veux? En vla! Comme si je lui disais que ce qu’elle m’offrais déjà n’était pas assez… Je peux te dire que ces biscuits on eu un goût amer….
.
Pourquoi je te raconte cela? Et bien parce qu’en fin de semaine alors que charlotte m’a demandé un œuf et qu’une fois qu’elle est venu pour le chercher elle a vu deux œufs Sur le comptoir et a voulu choisir celui qui n’était pas cassé, et je lui ai dit non.

Qu’elle devait se contenter de celui que je lui avait préparé, que l’autre était pour sa soeur. ( j’étais clairement activé par une blessure sans savoir laquelle a ce moment là…mais je refusais qu’elle exige plus que ce que je lui offrais…)
.
Et une fois qu’elle ait accepté l’assiette que je lui avait préparé, je lui ai demandé une reconnaissance… et elle n’a pas voulu me la donner.
.
Et j’ai insisté… ce qui m’a amené dans une violence éducative a lui projeter ma blessure de reconnaissance sur elle…. alors qu’elle n’avait pas été reconnu dans son besoin…. elle a simplement décroché… et je peux te dire que son œuf a soudainement eu un goût amer… et elle a préféré ne plus le manger…
.
hé lala que j’ai pleuré…. j’en pleur encore à écrire ces lignes… j’étais tellement activé que je n’ai pas démordu jusqu’à ce qu’elle me dise merci…. alors que ça je faisait aucun sens pour elle…
.
Une fois la situation passé…. et après avoir pleuré mon bouleversement…. j’ai été fouetté de cette scène de première année où j’ai été aliéné dans mon besoin de reconnaissance et d’équité….
.
La réalité c’est que ce bagage ne m’appartenait pas… et la bonne nouvelle, c’est qu’en acceptant de le reconnaître, je peux retourner dans mes souvenirs et redonner ces valises d’émotion à ma professeur… qui était probablement elle aussi activé par une situation blessante qu’elle a pu vivre à mon âge…. et ensuite avec mes bras de mamans….. je viens accueillir la petite Naomie dans sa vérité et je pleur…. et je choisi de modifier la scène pour qu’à l’avenir, quand je me remémore ce moment, je me sente reconnu dans ma vérité de mériter un ourson en entier… Et que j’ai le droit de reconnaître ma valeur…..
.
Et en faisant cela… et bien je permet à charlotte dêtre reconnu dans sa valeur et sa vérité…. j’ai pris le temps de lui demander pardon… Et elle m’a nommé qu’elle aurait voulu l’œuf qui ressemblait à une crêpe et qu’elle ne le voulait pas coupé… et elle a vite passé à autre chose dans ses propos…
.
Alors la prochaine fois… quand je ressentirai de ne pas être assez à ses yeux, de devoir donner toujours plus parce que ce que je lui offre ne n’est pas à la hauteur, et bien je vais commencer par revisiter la petite Naomie et lui offrir avec bienveillance un grand biscuit…